Constitution: Dr Georges William-Kouessan propose 2 options à Faure Gnassingbé
Uncategorized

Constitution: Dr Georges William-Kouessan propose 2 options à Faure Gnassingbé

William-Kouessan

Dr Georges William-Kouessan, président du parti Santé du Peuple, critique l’approche adoptée par l’Assemblée Nationale relative à la modification constitutionnelle au Togo. Il soulève des préoccupations légitimes concernant la légitimité et la légalité de ce processus. Pour l’opposant, la constitution actuelle ne prévoit pas de mécanisme pour son propre changement. Il propose donc 2 solutions au chef de l’État, Faure Gnassingbé. 

Le Dr William-Kouessan met en lumière une distinction entre la révision constitutionnelle et le changement de constitution. Selon lui, le Togo est confronté à ce dernier, un événement qui requiert une approche différente de celle proposée par les autorités en place. Il souligne que, conformément à la pratique juridique coutumière du pays, tout changement de constitution, c’est-à-dire de régime politique, a historiquement été réalisé par voie référendaire.

En insistant sur le respect de cette tradition démocratique, Dr William-Kouessan met en garde contre les conséquences d’un changement constitutionnel réalisé sans le consentement direct du peuple. Il affirme que toute tentative visant à contourner cette pratique établie pourrait être perçue comme un coup d’État constitutionnel, sapant ainsi les fondements même de la démocratie au Togo.

Dr William-Kouessan critique

De manière critique, le Dr William-Kouessan adresse un appel direct au chef de l’État, Faure Gnassingbé, l’exhortant à reconsidérer la voie empruntée par son administration. Il met en garde contre les conseillers qui pourraient le conduire sur une voie dangereuse, non seulement pour la cohésion sociale, mais aussi pour sa propre réputation historique. Il encourage vivement le retrait du projet de changement constitutionnel, ou à défaut, sa soumission à un référendum pour garantir la légitimité démocratique de tout changement constitutionnel.

Le message du Dr Georges William-Kouessan est clair et sans équivoque : « une Assemblée Nationale n’a jamais changé la constitution au Togo, et cela ne devrait pas commencer maintenant ». Son appel à la préservation des principes démocratiques fondamentaux résonne comme un avertissement dans un moment où l’avenir de la nation est en « jeu ».

Aller au contenu principal