AJECC passe au reboisement à Gléi
Eco Verte

AJECC passe au reboisement à Gléi

Des résultats riches sur le SERP de Google lors de la recherche de « AJECC»

L’Association des Jeunes Engagés Contre le Réchauffement Climatique (AJECC) se met à l’action. Les 26 et 27 juillet derniers, elle a mené une opération de reboisement à Gléi. L’initiative qui s’est déroulée dans la commune d’Ogou 3 cadre avec le projet « un an beaucoup de climat ».

L’objectif est de restaurer les écosystèmes dégradés, conformément aux objectifs de la décennie des Nations Unies à l’horizon 2030. Ceci reste aussi dans la droite ligne de la campagne de reboisement du gouvernement togolais. Il s’agit ainsi d’atteindre les 25% de la couverture forestière d’ici 2030.

« Nous savons tous que le changement climatique est un problème qui menace la vie des humains partout dans le monde. Au Togo par exemple, nous avons l’érosion côtière qui fait rage. Ayant compris que nous jeunes, devons participer au développement de son pays, nous orientons nos actions vers l’environnement pour lutter contre le changement climatique », a exprimé Germain Assih, président de l’AJECC.

L’AJECC se donne pour objectif de mettre en terre 5000 plants sur toute l’étendue du territoire national. A savoir 1000 plats dans la région maritime, 2000 plants dans la région des plateaux et 2000 plants dans la région de la Kara.

AJECC en action

Elle a démarré officiellement ses actions le 1er Juin dernier, notamment dans les communes d’Ogou 2 et 3 en présence des autorités administratives et locales desdites communes.

Après cette étape a suivi celle de la région maritime, précisément dans le canton de Davié.

L’opération est menée dans des écoles et implique les jeunes élèves. Le but étant de les amener à s’imprégner dans la protection de l’environnement.

« Nous remercions le ministère togolais de l’environnement qui nous soutient par le biais de la direction des ressources forestières dans les régions concernées. C’est aussi le lieu de dire merci aux 3 associations (Afrique Echo 2100, IAAS-UL et CIADD) dynamiques qui travaillent en partenariat avec nous sur ce projet », a indiqué M. Assih.

L’AJECC annonce déjà sa présence dans la région de la Kara dans les prochains jours pour défendre les mêmes causes.

7 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *