Élections régionales : UNIR rafle 137 sièges de conseillers
Développement

Élections régionales : UNIR rafle 137 sièges de conseillers

élections régionales

Les résultats provisoires des élections régionales du 29 avril sont connus depuis lundi. Les chiffres proclamés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) caracolent l’Union pour la République (UNIR) en tête. Le parti présidentiel gagne au total 137 sièges de conseillers régionaux sur 179 mis en jeu.

C’est encore une raclée que l’UNIR vient d’infliger aux autres formations. Lui qui a gagné 108 sièges sur 113 pour les législatives, récidive avec la même performance pour les régionales.

Il a gagné 137 sièges de conseillers régionaux devant l’Alliance nationale de changement (ANC) et l’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI) qui s’en sortent respectivement avec 9 et 8 sièges.

Bloc Alternatif Togolais pour une Innovation Républicaine (BATIR) et l’Union des forces de changement (UFC) gagnent chacun 5 sièges. La Dynamique pour la Majorité du Peuple (DMP), Forces Démocratiques pour la République et le Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR) en ont respectivement gagnés 4, 3 et 2.

Le Nouvel Engagement Togolais (NET), le Parti démocratique panafricain (PDP), le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), la Voix des sans voix, Nouveau départ et HP ont eu chacun 1 siège de conseiller régional.

Résultats définitifs des élections régionales      

Selon la CENI, 2 565 623 électeurs sur 4 203 711 inscrits ont pris part aux votes, ce qui donne un taux de participation global de 61,03%.

Ces résultats provisoires des régionales vont être transmis à la Cour suprême qui se chargera de proclamer les résultats définitifs.

D’ores et déjà, une frange de l’opposition conteste les résultats surtout des législatives. Les FDR soutiennent que les chiffres communiqués par la CENI sont des résultats préfabriqués pour toute l’opposition.

Jean Pierre Fabre pour sa part, ces résultats sont imaginables, ridicules qui prouvent que le Togo continue de pratiquer la dictature du parti unique.

Aller au contenu principal