Sénégal : Un nouvel acteur dans le secteur pétrolier mondial
Economie

Sénégal : Un nouvel acteur dans le secteur pétrolier mondial

sénégal

Sénégal fait désormais partie des pays producteurs du pétrole. L’extraction des premières gouttes de pétrole au large de Dakar a été annoncée mardi dernier par l’entreprise australienne Woodside, opérant dans le champ offshore Sangomar.

Cette découverte ouvre une nouvelle ère pour l’économie sénégalaise, avec l’ambition d’atteindre une production quotidienne de 100 000 barils.

La première phase du projet comprend une installation autonome de production, de stockage et de déchargement en mer (FPSO), capable de produire jusqu’à 100 000 barils par jour.

Les infrastructures sous-marines associées sont conçues pour permettre des phases additionnelles de développement, offrant ainsi une flexibilité et une capacité d’expansion future.

« La livraison en toute sécurité du premier projet pétrolier offshore du Sénégal, malgré une période marquée par des défis mondiaux sans précédent, démontre la capacité de Woodside à exécuter des projets de classe mondiale », a déclaré Meg O’Neill, directrice générale de la société Woodside.

Elle a souligné l’importance des relations établies avec PETROSEN, l’État sénégalais, et les sous-traitants locaux et internationaux, qui ont été cruciales pour le succès de cette entreprise.

Le projet Sangomar est mené par la coentreprise Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Offshore Profond (RSSD), comprenant Woodside (82%) et la Société des Pétroles du Sénégal (PETROSEN) (18%). L’investissement pour la Phase 1 du projet est estimé entre 4,9 et 5,2 milliards de dollars américains, un montant considérable qui reflète l’ampleur et l’importance de ce développement pour le Sénégal.

Thierno Ly, directeur général de PETROSEN, a déclaré : « Le début de la production du pétrole de Sangomar marque une nouvelle ère pour l’industrie, l’économie de notre pays et pour nos populations. »

Cette avancée est perçue comme une opportunité de croissance économique et d’innovation pour le Sénégal.

La première phase du développement du champ Sangomar prévoit 23 puits, dont 11 de production, 10 d’injection d’eau et 2 d’injection de gaz. Le FPSO Léopold Sédar Senghor, nommé en hommage au premier président sénégalais, est situé à 100 kilomètres au large des côtes et dispose d’une capacité de stockage de 1,3 million de barils.

En outre, Woodside prévoit une augmentation sécurisée de la production en 2024. La qualité du brut, estimée à environ 31 degrés API, répondra aux besoins des marchés européens et asiatiques, offrant ainsi au Sénégal une ouverture significative vers des marchés internationaux.  

Aller au contenu principal