Togo: le Budget 2023 augmenté de 4,4%

Au Togo, le budget 2023 est projeté à 1.957,9 milliards de francs CFA en ressources et charges contre 1.875,8 milliards de francs CFA dans la loi de finances rectificative 2022, soit une hausse de 4,4%. Ceci a fait vendredi à Lomé objet d’adoption de l’avant-projet de loi de finances, exercice 2023. C’était en conseil des ministres présidé par le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé.

Selon les autorités, l’adoption de ce budget intervient dans un contexte sécuritaire qui reste préoccupant. Le projet de loi de finances prend en compte les priorités du gouvernement en matière de développement durable traduites dans les programmes budgétaires en lien avec la feuille de route gouvernementale 2020-2025, et les effets des crises actuelles.

Pour 2023, le gouvernement projette le taux de croissance du PIB réel à 6,6%. Ceci, avec un taux d’inflation maitrisé. Les autorités promettent de prêter une attention particulière à la situation. *

Ainsi, l’avant-projet de budget, exercice 2023, consacre aux secteurs sociaux un montant de 623,4 milliards de francs CFA contre 522,2 milliards de francs CFA dans le budget 2022, soit une hausse de 19,6%. Cela permettra de poursuivre et renforcer les actions visant le bien-être des populations.

La part relative des dépenses sociales dans le projet de budget exercice 2023 est d’environ 50% tout en poursuivant la mise en œuvre de la loi de programmation militaire.

Le gouvernement togolais annonce que des mesures nouvelles ont été proposées. Ces mesures visent à poursuivre les actions d’inclusion sociale et l’amélioration du climat des affaires dans le pays.

Ainsi pour 2023, les autorités indiquent que les primes d’assurance versées par les employeurs pour l’assurance maladie des salariés seront désormais déductibles. Dans le même temps, le taux de patente sera revu à la baisse afin d’accompagner notamment les revendeuses de pagne et rendre compétitif les prix des tissus pagne.

« Dans l’optique d’accompagner le secteur des transports, la taxe sur les véhicules à moteur reste suspendue au profit des transporteurs. Enfin, les matériels et engins du secteur ‘bâtiments et travaux publics’ seront exonérés de droits et taxes de douane afin d’accompagner les entreprises de construction et de travaux publics dans notre pays », annonce le gouvernement.

Dans la même veine, les autorités togolaises reconduisent l’exonération de la TVA sur les cantines scolaires. La mesure, qui avait été décidée en 2022, est désormais élargie aux cantines universitaires et d’entreprise.

Budget 2023 à connotation sociale

Le communiqué du Conseil des ministres renseigne que les mesures sociales prises par le gouvernement en 2022 pour améliorer les conditions des populations face à la cherté de la vie, seront poursuivies. De même, dans la région des savanes, le programme d’urgence de renforcement de la résilience sera financé par le budget 2023.

Le budget de l’Etat, exercice 2023 est projeté à 1.957,9 milliards de francs CFA en ressources et charges contre 1.875,8 milliards de francs CFA en 2022. Une hausse de 4,4%. Les pouvoirs publics indiquent que les recettes budgétaires enregistreront une augmentation de 117 milliards de francs CFA pour s’établir à 1.187,2 milliards de francs CFA, soit une hausse de 10,9% par rapport à 2022.

« A travers cet avant-projet de loi de finances, le gouvernement entend d’une part, poursuivre les actions de riposte en vue d’atténuer l’impact de la pandémie à coronavirus sur l’économie de notre pays et d’autre part, maintenir les mesures en vue de renforcer la résilience de la population face aux effets de la crise russo-ukrainienne », indique la même source.

Pour finir, le gouvernement togolais annonce la poursuite de la mise en œuvre des réformes structurelles visant la stabilité du cadre macroéconomique.

Le projet de loi de finances sera prochainement transmis à l’Assemblée nationale pour étude en commission d’abord, puis vote en séance plénière d’ici la fin de l’année.