Budget 2021: Une sous-consommation dans les 28 ministères
Finance

Budget 2021: Une sous-consommation dans les 28 ministères

Budget

Au Togo, la Cour des Comptes a rendu publique 31 janvier dernier son rapport d’observations définitives sur le contrôle du budget 2021. Dans le document, l’institution est revenue sur la situation des consommations des crédits d’investissement accordés aux ministères du gouvernement togolais. Il ressort un niveau de consommation faible des crédits accordés aux ministères.

Pour les 28 ministères répertoriés dans ce rapport, le taux de consommation de crédits a dépassé 60 %, à l’exception des ministères de la Fonction publique, du travail et du dialogue social, 23,26%, le ministère du Plan et de la coopération, 36,18%, le ministère des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, 52,33%, ministère du Développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, 57,15%, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, 58,52%.

Sous-consommation du budget

Pendant que des cas de sous-consommation les plus criards sont répertoriés au niveau des ministères de la Fonction publique, du travail et du dialogue social (23,26%), et celui du plan et de la coopération (36,18%), les ministères des Armées, de la Justice et de la législation, de la Communication et des médias, des Sports et des loisirs, de l’Economie maritime, de la pêche et de la protection côtière, des Transports routiers, ferroviaires et aériens, des Droits de l’Homme, de la formation à la citoyenneté des relations avec les institutions, ont atteint des taux de consommation allant de 99 à 100 %, traduisant une bonne exécution des dépenses d’investissement de leurs programmes.

« Globalement, le taux moyen de consommation des crédits d’investissement de tous les ministères s’élève à 81,09 %. Ce qui traduit une meilleure capacité d’absorption des crédits d’investissement pour le budget 2021 », informe la Cour des comptes qui recommande aux ministères ayant enregistré des sous-consommations d’améliorer leur taux d’exécution.

« La consommation des crédits d’investissement implique l’avancement dans la réalisation des projets d’infrastructures », rappelle le rapport.

Il faut rappeler que les crédits d’investissement mis à la disposition de l’ensemble des ministres étaient de 332 801 362 000 FCFA. Sur ce montant, 269 872 812 807 F CFA ont été consommés, soit un taux moyen de consommation de 81,09 %.

Laisser un commentaire

Aller au contenu principal