Togo: Performance économique stoppée selon la BAD
Afrique Economie

Togo: Performance économique stoppée selon la BAD

Rich results on Google's SERP when serching for 'marches publics'

La Banque africaine de développement (BAD) a lancé son rapport phare, «Perspectives économiques en Afrique 2021 », un examen annuel des performances économiques de l’Afrique. Le rapport axée sous le thème « De la résolution de la dette à la croissance : une feuille de route pour l’Afrique ».

Ce rapport tient en compte principalement la résolution de la dette, la gouvernance et la croissance en Afrique. Il tient compte de la crise sanitaire dans la plupart des pays. Le travail a consiste à savoir comment retrouver la croissance après la pandémie. Il s’agit ainsi de voir ce que les pays doivent faire pour éviter le surendettement.

Le rapport examine les performances et les perspectives de croissance de l’Afrique dans le contexte de la pandémie. Quelles sont les options de politiques susceptibles d’atténuer les effets de la pandémie à court, moyen et long termes.

Le document explore les causes et les conséquences de la dynamique de la dette en Afrique. Il montre comment l’évolution de la structure et de la composition de la dette génère des vulnérabilités.

D’abord, le rapport fait le point sur les difficultés liées à la résolution de la dette au regard de l’architecture mondiale actuelle. Ensuite, il examine le lien entre la gouvernance et la croissance. Enfin, il propose des réformes pour améliorer les processus de résolution de la dette, de gouvernance et de croissance durable.

Performance économique stoppé au Togo

Pour la BAD, la pandémie de COVID-19 n’a pas durement frappé le Togo. Mais, l’institution note qu’elle a stoppé le dynamisme de sa performance économique.

Le PIB réel, qui avait progressé de 5 % en 2018 et de 5,5 % en 2019, n’a crû que de 0,4 % en 2020. Ce qui est le résultat de la chute des investissements directs étrangers, des investissements financiers, des envois de fonds privés et du ralentissement du commerce mondial.

Malgré une politique monétaire prudente, l’inflation a plus que doublé. Elle passe de 0,7 % en 2019 à 1,6 % en 2020 surtout à cause des perturbations de l’offre.

Le déficit budgétaire a fortement augmenté. Il passe de 0,8 % du PIB à 4,7 % du PIB. On note également une chute des recettes fiscales et l’augmentation des dépenses de santé.

Le déficit du compte courant a légèrement augmenté, de 2,2 % du PIB en 2019 à 3,2 % en 2020. Le ralentissement des importations a permis de maîtriser l’augmentation du déficit de la balance courante.

« L’économie togolaise repartira rapidement, à condition que la pandémie s’affaiblisse et que la croissance de l’économie mondiale reparte à la hausse », a indiqué la Banque africaine de développement.

Le risque de surendettement est modéré. La consolidation fiscale mise en œuvre de 2017 à 2019 et la restructuration de la dette pour allonger les échéances des emprunts ont permis de faire passer le ratio dette/PIB de 80 % en 2016 à 68,67 % en 2019, note le rapport.

Laisser un commentaire

Aller au contenu principal