Read Time:2 Minute

Le ministre de l’économie et des finance tient aux remboursement des investisseurs des structures de trading interdites récemment d’activités. Un comité de suivi de remboursement des fonds vient de voir le jour.

Les structures principalement visées sont celles qui sont dans le Trading.  QNET et TIENS sont aussi concernés.

« Il est créé auprès du ministre de l’économie et des finances un comité chargé de faire le suivi des remboursements aux investisseurs/adhérents des fonds collectés par les structures exerçant illégalement les activités monétaires et financières », a informé un arrêté ministériel.

Pour le ministre Yaya Sani, la mission du comité consiste à organiser des rencontres avec les responsables des structures concernées, à effectuer des missions de ces structures, évaluer leur situation financière et leur patrimoine, et à arrêter les modalités de remboursement des fonds collectés.

Le secrétaire général du ministre de l’économie et des finances, Kofi Agbénoxévi Paniah préside le comité.

M. Paniah travaillera avec des représentants de la direction générale des études et analyses économiques; de la direction générale du trésor et de la comptabilité publique; de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO). L’Inspection générale des finances; la cellule d’appui et de suivi des institutions de microfinance, d’épargne et de crédit (CAS-IMEC) font aussi partie du comité. De même que la Cellule juridique du ministre de l’Economie et des finances.

Ce comité dont la mission est entrée en vigueur depuis le 19 juillet, date de la signature de l’arrêté, doit produire un rapport au ministre de l’économie portant sur les actions entreprises ou envisagées, les résultats obtenus ou attendus et les difficultés rencontrées.

Plusieurs sociétés de Trading concernées

La mise en place de ce comité fait suite à la fermeture par le gouvernement en mars dernier des structures de placement d’argent.

Dans le lot on retrouvait entre autres Global Trade Corporation S.A.S.; CACESPIC-IF Togo Sarl, Prosperity Investment Corporation (PIC) S.A, la Société de Négoce et de Courtage en Banque (SNCB); Leader Bureau Chymall-Sairui Groupe Togo, Alliance in Motion Global, Chy Century Heng Hue, QNET, TIENS et J-Global Capital notamment.

Ne disposant pas d’agrément obligatoire ou de l’autorisation préalable de la BCEAO, ces structures ont dû cesser leurs activités monétaires et financières.

Depuis leur fermeture, des milliers de souscripteurs manifestent pour réclamer leurs capitaux. Malheureusement des responsables de certaines structures ne donnent pas de signes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 10 =