Le Togo fixe son SMIG à 52 500Fcfa
Développement Economie Finance

Le Togo fixe son SMIG à 52 500Fcfa

Au Togo, le Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) connaît depuis ce 1er janvier une nette évolution. Suite à des concertations entre les centrales syndicales et les organisations professionnelles des employeurs, un accord a été trouvé en vue de sa revalorisation. Ainsi, le SMIG passe de 35 000 Fcfa à 52 500 Fcfa.

Ce sont les centrales syndicales et les organisations professionnelles des employeurs qui l’ont conjointement annoncé dans un communiqué rendu public le 31 décembre.

La note est signée par Yves Palanga pour le compte des Centrales syndicales et Laurent Coami Tamegnon, président du Patronat pour le compte des Organisations professionnelles des employeurs. Elle renseigne que des rencontres et concertations ont eu lieu les 24 et 30 décembre 2022. Les échanges ont donc permis aux 7 Centrales syndicales et les Organisations professionnelles des employeurs de parvenir la revalorisation du SMIG.

« A cet effet, et conformément au procès-verbal en date du 30 décembre 2022, toutes les parties prenantes, à savoir les sept Centrales syndicales, le Conseil National du Patronat-Togo (CNP-T), l’Association des Grandes Entreprises du Togo (AGET) et la Chambre de Commerce et d’Industrie – Togo (CCI-T), ont convenu de proposer au Gouvernement d’acter le relèvement du SMIG, afin de le porter de 35 000 FCFA actuellement à 52 500 FCFA à compter du 1 janvier 2023 », lit-on dans le communiqué.

SMIG et Climat social

Suite à cette évolution, les Centrales syndicales et les Organisations professionnelles des employeurs se sont engagées à maintenir l’esprit de dialogue et de concertation qui a toujours prévalu. Elles entendent continuer d’œuvrer en vue de préserver le climat social apaisé afin de favoriser la poursuite des efforts de développement du Togo.

De même, les partenaires sociaux ont convenu de continuer à œuvrer ensemble à l’amélioration continue des conditions globales de travail des salariés, et en particulier, du pouvoir d’achat des travailleurs et des ménages.

Notons que dans son adresse à la nation quelques heures plus tôt, le chef de l’Etat togolais a salué cet accord trouvé par les partenaires sociaux et qui participe à l’amélioration des conditions de vie des travailleurs et à l’amélioration du pouvoir d’achat.

Reste maintenant une décision du gouvernement togolais pour officialiser cette augmentation du SMIG.

Aller au contenu principal