Togo: ”8585”, ce numéro vert disponible pour dénoncer tout produit de qualité douteuse
Economie

Togo: ”8585”, ce numéro vert disponible pour dénoncer tout produit de qualité douteuse

numéro

Le gouvernement togolais vient de mettre à la disposition des populations, un numéro vert, « 8585 », pour leur permettre de dénoncer des « pratiques anormales » ou toute tentative de vente de produits non conformes. Cette collaboration entre les autorités et les citoyens renforce les efforts pour éradiquer la vente de produits dangereux sur le marché.

L’annonce a été faite mercredi par Kayi Mivedor-Sambiani, ministre en charge du commerce et de la consommation locale, à travers un communiqué. C’est suite à un appel ferme qu’elle a lancé aux opérateurs économiques concernant l’interdiction des produits contrefaits, falsifiés et périmés à l’approche des fêtes de fin d’année. La mesure reste conforme à la loi sur l’organisation de la concurrence au Togo.

« La commercialisation de produits contrefaits, falsifiés et périmés connaît souvent une augmentation en période de fin d’année, une période propice aux achats et aux cadeaux. Face à cette réalité nous avons décidé de prendre des mesures rigoureuses pour protéger la population contre les risques liés à la consommation de produits de qualité douteuse », a fait savoir Kayi Mivedor-Sambiani.

La ministre chargée du commerce a rappelé aux opérateurs économiques et aux consommateurs que la vente de tels produits est strictement interdite.

Des contrôles renforcés sur l’ensemble du pays

Afin de garantir le respect de l’interdiction et de prévenir la vente de produits contrefaits, falsifiés et périmés, des contrôles seront effectués à l’échelle nationale. Rose Mivedor-Sambiani et son équipe ont clairement averti que tout contrevenant sera sévèrement sanctionné en accord avec les lois en vigueur. Ces mesures s’inscrivent dans le cadre de la protection des droits des consommateurs et de la préservation de la santé publique.

Appel à la vigilance et à la collaboration des citoyens

Consciente de l’importance de l’implication de la population dans cette lutte, la ministre du commerce encourage les consommateurs à faire preuve de vigilance et à signaler toute pratique suspecte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller au contenu principal