Read Time:2 Minute

Le Comité de Politique Monétaire (CPM) de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), a tenu mercredi sa première réunion ordinaire de l’année 2021. Cette rencontre s’est déroulée par visioconférence. Elle a été présidée par Tiémoko Meyliet KONE, Gouverneur de la Banque Centrale, Président statutaire. La banque prévoit un taux de croissance de 5,8% pour l’UEMOA en 2021.

La base des analyses de la situation macroéconomique de l’Union et de la conjoncture régionale et internationale a été au cœur de cette initiative. Pour le Comité de Politique Monétaire, il faut maintenir le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidité à 2,00%. Et, le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal à 4,00%, niveaux en vigueur depuis le 24 juin 2020. Le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l’Union demeure inchangé à 3,0%. La BCEAO continuera à mettre en œuvre une politique monétaire assurant la stabilité des prix. Ainsi, elle va soutenir le retour à une croissance forte.

Tendance haussière des prix des produits de base

Sur les marchés internationaux des matières premières, les cours des produits énergétiques et des autres produits de base se sont redressés pour le deuxième trimestre consécutif, après deux trimestres successifs de baisse. Selon les données de la Banque Mondiale, les prix de l’énergie ont connu durant le quatrième trimestre 2020 une hausse de 8,4%, après la progression de 33,9% observée au trimestre précédent. Quant aux prix des produits de base non énergétiques, ils ont maintenu une tendance haussière, avec un accroissement de 9,5% au quatrième trimestre 2020, comme au trimestre précédent. En particulier, les cours des matières premières agricoles exportées par les pays de l’Union ont enregistré une accélération du rythme de progression avec une croissance de 10,5% au quatrième trimestre 2020, après 6,0% le trimestre précédent.

Un taux de croissance de 5,8% au sein de l’UEMOA

Pour ce qui est de la conjoncture interne, le Comité estime que la reprise de l’activité économique dans l’UEMOA s’est accélérée au quatrième trimestre 2020, avec une hausse de 1,3% du PIB par rapport à la même période de l’année précédente, après 0,6% un trimestre plus tôt. Pour l’ensemble de l’année 2020, les dernières estimations situent le taux de croissance économique de l’Union à 0,9% contre 5,7% en 2019. Les pays de l’Union escomptent une reprise en 2021, avec un taux de croissance attendu à 5,8%, sous l’effet du maintien des mesures de relance budgétaire et de soutien monétaire.

Un déficit budgétaire à 5,7%

L’exécution budgétaire dans les Etats membres de l’Union au cours de l’année 2020 fait ressortir un creusement du déficit par rapport à l’année précédente. Cette augmentation des déficits budgétaires est imputable, d’une part, aux effets négatifs de la pandémie de la Covid-19 sur les recettes et, d’autre part, aux dépenses engagées dans le cadre des plans de riposte et de relance mis en œuvre par les Etats. Ainsi, le déficit budgétaire, base engagements dons compris, rapporté au PIB, a plus que doublé passant de 2,4% en 2019 à 5,7% en 2020.

3 thoughts on “UEMOA: la BCEAO projette un taux de croissance de 5,8% en 2021”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 + 18 =