Bientôt un nouveau certificat pour l’Aéroport de Lomé
Economie

Bientôt un nouveau certificat pour l’Aéroport de Lomé

La Société Aéroportuaire de Lomé (SALT) est à la quête d’un nouveau certificat pour l’Aéroport de Lomé. Elle vient de soumettre ses procédures opérationnelles à inspection. Les travaux sont en cours sur le site de l’Aéroport. Des experts venus de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Togo gèrent le processus.

Les travaux en cours depuis le début de la semaine prendront fin le 16 avril. Objectif visé : s’assurer de l’effectivité de la mise en œuvre des exigences et pratiques recommandées. Sur le plan opérationnel, il y a des procédures à respecter et à mettre en œuvre notamment au niveau de l’aéroport. Les experts présents à Lomé vont donc vérifier leur mise en œuvre et efficacité.

Totale dématérialisation au Port Autonome de Lomé

Le Directeur Général de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC)  note que l’activité est capitale pour l’aéroport de Lomé.

« Il s’explique dans le sens où, tout Etat membre de l’OACI devra se conformer aux normes et pratiques recommandées de l’OACI. Et spécifiquement pour les aérodromes, les Etats doivent certifier leur aérodrome international afin de répondre également aux objectifs cible de sécurité d’Abuja adoptés pour la région Afrique et Océan Indien », a indiqué Colonel Gnama Latta, également Directeur de la SALT.

La certification des aérodromes est une exigence l’OACI. L’objectif est surtout de  promouvoir la sécurité. Il s’agit ainsi de consolider la conformité de l’AIGE aux impératifs de sécurité. La démarche tient également compte du contexte de renforcement des exigences réglementaires internationales et nationales.

Le certificat de l’aéroport de Lomé a expiré en mai 2020. Pour cause de la Covid-19, le processus a connu une suspension. Ainsi, un certificat d’aérodrome provisoire a été délivré à la SALT sur la base d’une évaluation faite par l’ANAC.

2 Comments

Comments are closed.

Aller au contenu principal